/b/ - Aléatoire

Pour tous sujets


Mode : Réponse
Nom
Sujet
Message

Caractères maximum : 20000

Fichiers

Taille maximum fichiers : 50.00 MB

Nombre maximum fichiers : 3

Mail
Mot de passe

(Pour la suppression de messages et fichiers)

Divers

[Index] [Catalogue] [Bas] [Rafraîchir]

Sur les toits Anonyme 03/03/2021 (Wed) 00:26:16 No. 4882
Il y avait un immeuble administratif des ASSEDIC désafecté dans mon quartier. Le soir j'aimais y monter sur le toit voir le soleil se coucher sur ma ville. J'avais l'habitude de me fumer un petit joint d'herbe sur place à l'époque, je passais ensuite des heures couché sur ce toit avec de la musique bien à regarder le ciel et la ville en contrebas. Quand l'envie m'en prenais j'allais sur le rebord du toit, je sortais ma bite et je pissais. Quelle douce sensation que la fraîcheur des nuits d'été sur mon sexe tandis que je voyais ma pisse tomber nonchalament 30 mètres en contrebas. Parfois il passait des gens à ce moment, alors je me marrais tout seul sur mon toit, rangeant mon sexe, satisfait par le besoin accompli. >t. spiritual-chad.
(35.44 KB 550x383 7dnme.jpg)
>>4882 Bon sentiment, ce devait être il y a un moment. Maintenant les immeubles désaffecté sont tous sous surveillés par des boîtes privée pour éviter que des squatteurs s'installent, et ils ne restent pas longtemps avec le prix de l'immobilier actuel.
>>4884 C'est pas faux.
>>4884 Effectivement les bâtisses désaffectées, surtout celles qui valent le coup pour ce genre de délires se font rares et sont la plupart du temps sous surveillance. Cependant il reste possible de se faire des petits plaisirs. Il faut observer les lieux: La surveillance est-elle constante? Si non, repérer les horaires de ronde du gardien. Y'a-t-il un système de vidéo-surveillance? Une mise sous alarme du bâtiment? Le cas échéant, s'abstenir. Bien sûr rester extrêmement discret. Le top c'est d'être soi-même agent de surveillance, l'on est parfois amené à gardienner ce type de lieux la nuit, vous aurez alors tout à loisir de gambader sur les toits. Bien sûr en province l'on trouve toujours des bâtiments désaffectés pas ou peu surveillés. Dans les grandes villes c'est plus difficile.
>>4882 c'est un témoignage très poétique, anon
C'est fou parfois les micros-climats sous les bâtiments désaffectés. Une petite averse est vite arrivée...
>>4978 Il se peut anon que tu ai reçu un peu de mon urine alors que tu passais sans te méfier au bas de mon immeuble alors que je soulageais un besoin impérieux. Désolé anon.

Supprimer
Signaler

sans cookies ?